Axelle Pillain
axelle.faitdumini *@*outlook*.*com

Fastnet Rock à l’horizon! (Les courses de Douarn, épisode 2)

Fastnet Rock à l’horizon! (Les courses de Douarn, épisode 2)

Le Fastnet. Son image est un peu lugubre. Une bâtisse ébranlée sur un rocher au sud de l’Irlande. Un faisceau qui tourne. Un œil monté sur une tour. Il ne manquerait que les oiseaux de proie pour croire ce rocher hanté.

Le Mini Fastnet. Une course mini. Une course mythique. Tous les ans je les aperçois, ces petits bolides à la queue leu-leu sur l’horizon dans la mer d’Iroise. Et quand j’étais petite, je montais les marches quatre par quatre pour monter à l’étage les observer lorsqu’on mon père nous déclarait : « Il y a le Mini Fastnet qui passe! ». C’est ce à quoi je pensais en doublant le feu de Saint Mathieu. Peut-être que dans une maison au loin, sur la plage, des gens nous observent? Nous, les ministes, partis vers l’Irlande? Genak, génois, grand voile haute, après la mole au cap de la chèvre, les bateaux glissent rapidement vers l’Angleterre. Le temps passe vite, on se passe la barre toutes les deux heures avec mon père. Qui d’autre aurais-je pu choisir comme équipier? Quelques tours de France à la Voile, champion olympique du gâteau au chocolat et de pesée sans balance, Mc Gyver à ses heures perdues, il a suivi une préparation spéciale pour cette petite aventure : semaine sans café, muscu ou course à pieds tous les jours depuis février : j’avais la pression pour être à la hauteur!

Nous sommes donc, il me semble, arrivés assez bien placé en Angleterre. Mais là, patatras, je ne sais pas si c’est l’influence de la nourriture anglaise et/ou qu’ils n’ont pas apprécié notre manière de faire du porridge à bord, mais nous avons complètement raté le coup de la cuillère pour traverser la mer celtique. Erreur de trajectoire, mauvais réglages, de nombreux bateaux nous ont dépassé entre l’Angleterre et l’Irlande. Ou alors, ce sont les dauphins qui sont restés avec nous toute la nuit qui nous un peu perturbés. Nous nous sommes battus ensuite pour garder notre place. Et, nous avons atteint le phare du Fastnet, avant le coucher de soleil, après avoir longé sous spi la côte sauvage de l’Irlande. Le temps de faire la photo, et s’est reparti! Attention au DST (Dispositif de Séparation du Trafic : tu rentres dedans, t’es disqual’ ou coulé, si t’es un peu trop dedans… Ils y en a qui ont essayé, ils ont eu des problèmes…). Il y en aurait pas un qui voudrait nous dépasser? ah non, ça suffit! Et on peaufine les réglages, et on s’applique, et on barre et on dort, et on mange, et on barre, et on dort, on mange… Un bord de près de 220 milles jusque Ouessant… Le plus long bord de ma vie!

Le dernier jour a été sportif et humide : j’avais écouté tous les bulletins météo : mer peu agitée à agitée, vent de force 4 à 5, localement fort. Hum, localement fort, est ce que ça veut dire plus de 30 nœuds établis? Elle paraît un peu plus qu’agitée la mer avec toutes ces vagues qui déferlent et nous arrivent dans la figure. Plus un endroit sec. Plus un vêtement sec… Le taquet de bosse de ris lâche, la grand voile se déchire à deux endroits. Mais Little tient bien, il glisse de vague en vague. Parfois un peu vertical, mais bon… ça tient… Et puis il ne pleut pas. Et même, le soleil pointe le bout de son nez. Le vent se calme un petit peu. On hésite à renvoyer la grand voile à cause de ses deux cicatrices. Et le GPS perd le nord. Mais la brume se lève et révèle des mini à l’horizon, devant et derrière : pas question de se laisser faire! On finit ce mini Fastnet en régatant comme en rade de Brest, navigant à vue. En arrivant sur Basse Vieille, nous nous engageons dans un duel quasiment à touche-touche. On copie chaque manœuvre, chaque envoi de voile. On joue l’engagement à la bouée. On tire des bords à la côte pour lutter contre le courant. L’adrénaline fait son effet, nous sommes en super forme jusqu’à la ligne d’arrivée! Et vainqueur de notre petit match racing 😉 . Après, c’est une autre histoire, mais le sourire revient quand je découvre que nous sommes 32ème sur 51 concurrents! Complètement inattendu. Et super chouette plat chaud au Winch Club : c’est quand qu’on repart? 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *